Cameroun : Le SAILD met en œuvre un projet de vulgarisation du Soja

Ce projet dont la mise en œuvre débute en septembre 2015, vise globalement la réduction de l’incidence de la malnutrition à travers la vulgarisation des aliments à haute valeur nutritive dans dix(10) villages de l’Extrême Nord Cameroun.

Plus spécifiquement, le projet poursuit un double objectif. D’une part, les capacités des femmes à se nourrir elles-mêmes et leurs enfants sont renforcées à travers des formations et des suivis-conseils pour la production et la transformation des aliments à haute valeur nutritive (soja, moringa, les produits maraichers et le niébé). D’autre part il prévoit renforcer, à travers des analyses et dialogues entre les groupements d’agriculteurs et les responsables des Centres d’Innovations Vertes (CIV), le travail de veille des organisations de la société civile vis-à-vis de l’adaptation des mesures correspondant aux besoins nutritionnels de groupes vulnérables.

Ce projet qui s’inscrit dans la stratégie globale du SAILD, focalisée depuis 2014 sur de nouveaux enjeux thématiques parmi lesquels « sécurité alimentaire et nutrition », se déroule dans deux départements de la région de l’Extrême Nord Cameroun dont le Diamaré et le Mayo Kani, plus précisément dans les localités de Maroua rural et Mindif. Il concerne essentiellement les femmes et notamment les femmes enceintes, les mères d’enfants mal nourris en bas âge. 2500 femmes bénéficient actuellement du projet.

La mise en œuvre du projet est assurée par l’antenne de Maroua du SAILD dont une équipe formée de 6 spécialistes (agronomes, nutritionnistes) mène les différentes activités. Ces dernières incluent le recrutement et le renforcement des capacités des animatrices endogènes, l’éducation nutritionnelle, l’appui à la production du soja, la cuisine nutritionnelle au soja, l’accompagnement des groupes d’acteurs dans les filières appuyées par les CIV au Cameroun ainsi que la capitalisation et diffusion de l’expérience.

Après un an d’exécution, ce projet qui bénéficie de l’appui financier de Pain pour le Monde d’une valeur de 131 000 000 Fcfa, a produit plusieurs résultats dont :

– 49 animatrices endogènes formées et équipées ;

– 500 femmes bénéficiaires ont mis en valeur 50 ha de soja en culture pure ou associée ;

– 4,5 tonnes de semences de soja variété TGX 849 29-4D distribuées aux bénéficiaires ;

– 10 champs de démonstration (1 ha) mis en place dans 10 villages avec la participation de 49 animatrices endogènes ;

– Superficies mises en valeur : 51 ha  (y compris les animatrices endogènes).

– 50 tonnes de soja produit.

secretariat@saild.org

Recommended Posts

Leave a Comment