«Les semences et les pommes de consommation rapportent»

Wara Clement, semencier et producteur de pommes de terre, Santa, région du Nord Ouest

Quels sont les avantages de la production des semences ou des pommes de terre de consommation ?
Que vous produisiez les pommes de terre ou les semences, il a des avantages. La pomme de terre est une culture rentable parce qu’elle est aimée des populations, et donc il ya toujours un marché pour cela.
Dans le cas des semences, il y a moins d’agriculteurs que de consommateurs. Il est conseillé d’être multiplicateur et producteur question d’avoir toujours de la bonne semence.
Un autre avantage dans la production de pommes de terre de consommation est que vous pouvez vendre à tout moment alors que la semence se vend uniquement à un moment donné.

Où avez- vous êtes formé pour produire des semences de pomme de terre et que faut-il pour être semencier ?
J’ai été formé par le Centre international pour la pomme de terre (CIP) à l’Ecole d’agriculture de Bambili en 1993 pendant deux semaines. Pour être semencier, il faut être formé. L’IRAD forme les multiplicateurs. Moi aussi, je forme gratuitement parce que j’aime cette culture et j’aimerais que beaucoup d’autres agriculteurs surtout les jeunes, s’y lancent.

Quelle variété de semences produisez-vous et où trouvez-vous les semences de base ?
Je cultive la variété CIPIRA et la variété MONDIAL importées de la Hollande. C’est l’IRAD qui me fournit les semences de base de CIPIRA. Après multiplication, je vends les semences aux agriculteurs et moi-même je les utilise pour la production des pommes de terre de consommation.

A quelle période de l’année multipliez-vous les semences?
Je multiplie les semences deux fois par an. La première plantation est en mars et la seconde en septembre. Quand je plante en mars, je récolte en juin et quand je plante en septembre, je récolte en janvier. Ce sont les saisons qui sont favorables à la production de pommes de terre vu que c’est la saison de pluie.

Comment choisissez-vous votre site de multiplication des semences?
Il est nécessaire de choisir un terrain vierge pour la multiplication des semences afin de réduire d’au moins 95 % les risques d’attaques bactériennes ou virales.

Comment stockez-vous vos semences et à qui les vendez-vous?
Après la récolte, je laisse les semences en champ environ 30 minutes à 1 heure, le temps que la terre qui les recouvre sèche un peu. Puis je les stocke dans mon magasin où elles peuvent être conservées quatre mois.
Je vends des semences à tout agriculteur qui en veut et le prix d’un kg varie entre 500 F cfa et 700 F cfa, selon les grosseurs des tubercules. Les gros sont à F cfa le Kg, les moyens à 600 F cfa, et les plus petits à 700 F cfa parce qu’un kilo c’est plus de tubercules, même lorsque vous récolterez. Les pommes de consommation que je produis sont vendues localement et hors du pays. Je sélectionne mes récoltes. Les pommes de grade I sont vendues au Gabon, ceux de grade II et III sont vendues ici à Bamenda, à Douala et à Yaoundé.

Quelle quantité de semences faut-il pour un hectare?
Tout dépend de la grosseur des semences. Si c’est la taille normale de semences, une tonne suffira. Si la semence est grosse, il faudra environ deux tonnes. Si vous utilisez des engrais, il faudra prévoir treize sacs d’engrais, trois sacs d’urée pour un hectare. La préparation du champ peut coûter 80000 Fcfa à 100000 Fcfa, voire plus, selon la nature du sol.

Que gagne-t-on en produisant la pomme de terre ?
Si vous réussissez la production de la variété CIPIRA de l’IRAD , selon les normes , vous aurez 25 à 30 tonnes, soit environ soixante-dix sacs de jute. Si vous les exportez vers le Gabon, vous n’aurez pas moins de 2 millions de Fcfa. Même en vendant localement on gagne toujours au moins 1 million.
La durée de production étant de 105 à 120 jours, vous pouvez cultiver des pommes de terre trois fois par an c’est-à-dire en mars, juin et septembre.

Propos recueillis par Joy Ful

Recent Posts

Leave a Comment