DJENDE 2 A L’EPREUVE DES OUTILS DE COLLECTE SUR LA FORESTERIE COMMUNAUTAIRE

Ce village de la région de l’Est du Cameroun a reçu la visite inhabituelle de deux chercheurs du SAILD à la quête d’informations sur les forêts communautaires.

C’est à 7h30 que l’équipe de recherche quitte les locaux du SAILD pour une mission d’enquête de quatre jours dans le village Djende 2 situé dans la région de l’Est Cameroun. C’est sans difficulté que l’équipe voyagera. A leur arrivé autour de 12h30, ils seront reçus par le représentant du chef du village qui donnera son accord pour le contact avec les populations. Leurs objectifs consistent à tester l’efficacité du protocole de collecte de données auprès des ménages et vérifier les repères qui permettent de définir la position d’un point sur le globe terrestre, en latitude et en longitude en vue de l’étude du couvert végétal de la forêt communautaire de ce village de l’arrondissement de Doumé.

Les résultats et observations obtenues au cours de cette phase test permettront de s’assurer que le protocole de collecte de données est apte à recueillir les informations utiles dans les 15 autres forêts communautaires choisies dans l’ensemble du territoire national. Les entretiens effectués auprès des ménages par Fabrice Kegne révèlent que la population ne maitrise pas ses forets communautaires et le bien fondé de celles -ci. Certains acteurs bénéficient des avantages au détriment de la communauté. « Pour Djende 2 qui compte deux forets communautaires à savoir : le GIC Chou-Chou Tsic-Tsic et le GIC Tsoung-Amande lorsqu’on Interroge les ménages sur la forêt Tsoung-Amande, certains ménages donnent des informations sur la forêt Chou-Chou Tsic-Tsic » Précise-t-elle.

 

Cette descente sur le terrain s’inscrit dans le cadre d’une étude du projet de recherche en écologie et en sciences sociales pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (RESSAC). Projet qui s’étend sur une durée de 18 mois et qui bénéficie de l’appui financier de l’Union Européenne soutien de la recherche scientifique en matière de protection de l’environnement. Pour évaluer les impacts directs et indirects de la foresterie communautaire aux échelles villageoises, la mise en œuvre de cette étude nécessite la collecte des données auprès de plusieurs catégories d’acteurs parmi lesquelles les communautés locales.

Kelly Ketchang

Partagez l'article sur

Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire

Voir également

Triez par catégories

Partagez les articles

Accédez à notre newsletter

Et recevez continuellement et en exclusivité dans votre boite mail, les actualités du SAILD

NEWSLETTER

Abonnez-vous  et recevez gratuitement et en exclusivité dans votre boite mail, toutes les informations et activités du saild