Centre-Cameroun : Des stratégies pour améliorer la situation des producteurs et transformateurs de farines locales

Un atelier de travail entre les acteurs de la filière farine locale et les représentants du SAILD s’est tenu le 29 mai 2024 à l’esplanade de l’hôtel Tou’Ngou de Yaoundé.

Définir des stratégies pour élaborer un plan d’appui aux entrepreneurs faisant usage des farines locales pour la fabrication du pain et des pâtisseries dans la région du Centre-Cameroun, est l’objectif de cette séance de travail. L’atelier a réuni plus de 25 acteurs, dont des producteurs et transformateurs locaux de farine, une institution de microfinance, 03 membres consultants de l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC) et 05 membres de l’équipe du projet. Il y’ a quelques mois, le Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD) a initié une étude de la situation des acteurs impliqués dans l’utilisation des farines locales pour la fabrication du pain et des pâtisseries dans la région du Centre-Cameroun. L’objectif étant de mettre en évidence les défis, les opportunités et les perspectives de développement de cette secteur.

Les résultats de l’étude ont montré qu’il existe un faible taux de production de farine locale par les producteurs du Centre. La majorité d’entre eux ne produisent pas de grandes quantités et sont pour la plupart impliqués dans la transformation, ce qui ne leur permet pas d’être efficaces. D’une part, il s’agissait donc au cours de cet atelier de prendre en compte les commentaires et contributions des participants sur le rapport de cette étude. Après une brève présentation des résultats par Chanceline Boutchouang consultant ACDIC, les réactions pertinentes ont été retenues.

Des propositions pour une amélioration

D’autre part, développer une stratégie de renforcement des acteurs impliqués dans la production de pain et de pâtisseries à partir de farines locales était à l’ordre du jour. Les participants ont formulé un certain nombre de propositions. Il s’agit notamment de : Former un réseau avec tous les participants à l’atelier pour échanger des expériences et se soutenir mutuellement ; Encourager les producteurs locaux de farine à standardiser leurs produits pour avoir des farines identiques, et faciliter les commandes groupées si les acteurs veulent attaquer le marché international ; Approuver les prix de la farine pour faciliter l’accès au marché ; Identifier les partenaires qui peuvent subventionner la production locale de farine ; Standardiser le taux d’incorporation à 50% blé / 50% farine locale et pourquoi pas 100% d’incorporation

L’importation massive de blé, son prix élevé et même la rareté de ces farines au Cameroun ont incité la communauté locale à réfléchir aux moyens de remplacer la farine de blé par des farines locales. C’est ainsi que le SAILD a récemment mis en œuvre un programme intitulé “Renforcement des entreprises communautaires incorporant les farines locales dans la fabrication du pain et des pâtisseries dans la région du centre du Cameroun“. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la récente politique d’import-substitution mise en place par le gouvernement camerounais pour promouvoir la production locale et encourager la consommation de produits “made in Cameroon” afin de rééquilibrer la balance commerciale.

machesharon1@gmail.com

Partagez l'article sur

Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire

Voir également

Triez par catégories

Partagez les articles

Accédez à notre newsletter

Et recevez continuellement et en exclusivité dans votre boite mail, les actualités du SAILD

NEWSLETTER

Abonnez-vous  et recevez gratuitement et en exclusivité dans votre boite mail, toutes les informations et activités du saild