Logo des 35 ans du saild

Est-Cameroun : Le SAILD forme 109 paysans en Agroécologie

Les paysans des villages Tête d’Eléphant, Liguim et Lom 1 ont été formés durant dix jours sur
les techniques d’agriculture durables.

Du 23 Avril au 02 Mai 2024, 109 personnes soient 33 ; 21 et 55 respectivement pour les
villages Liguim, tête d’éléphant et Lom1 du département du Lom-et-Djerem, région de l’Est-
Cameroun ont bénéficié d’une formation sur les techniques de production agroécologiques.

Les participants composés de 47% de jeunes, 35% de femmes et 18% d’Hommes ont été
formé de façon théorique et pratique sur cinq modules notamment, la préparation du sol ; la
production Agroforestière ; la gestion des parcelles cultivables ; l’entretien des plantes et les
techniques d’entretien des cultures pour lutter contre les ravageurs.

Durant dix jours, les apprenants ont assimilé les techniques de réalisation des billons
permanents et d’association culturale ; la fabrication d’un biofertilisant à base des déchets
ménagers et la fabrication d’un insectifuge biologique à base du piment. Cependant ils sont
chargés de répliquer les techniques acquises durant ce séminaire de formation dans leurs
exploitations agricoles respectives.

Un appui matériel considérable

Ces bénéficiaires dont les agriculteurs ayant abandonnées leurs exploitations agricoles dans le
PNDD et ayant aménagés de nouvelles hors du PNDD, où ils produiront désormais de façon
durable, ont également reçu des appuis en matériel agricole et en semences.

Dans l’ensemble des trois villages, 104 personnes ont bénéficié des semences et équipements
agricoles adéquat pour la réalisation des techniques agroécologiques apprises lors de la
formation théorique. Soit 30 pulvérisateurs à dos, 60 machettes, 120 houes, 60 daba, 60
tridents, 60 limes, 60 paires de bottes et 50 manches pour houe. Quant aux semences, elles
étaient constituées de 300 kg de maïs, 100 kg de soja, 100 kg de haricot, 15 kg de pois cajan
et de 5000 boutures de manioc.

Les participants ont de façon unanime exprimé leurs satisfactions pour les connaissances
nouvelles et l’accompagnement en matériel agricole et en semences reçus. Ils pourront
désormais augmenter leurs revenus en cultivant sur de petites surfaces sans avoir à déforester
de grandes surfaces dans le parc, encore moins dans le village.

Cette œuvre qui vise à mettre en place les techniques d’agriculture durables dans les villages
ciblés, s’inscrit dans le projet « optimisation de la conservation du Parc National de Deng
Deng à travers le renforcement des capacités des communautés locales sur les pratiques
agroécologiques » en abrégé projet OC-Deng Deng, financé par l’UICN à travers le fond
d’action BIOPAMA.

machesharon1@gmail.com

Partagez l'article sur

Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire

Voir également

Triez par catégories

Partagez les articles

Accédez à notre newsletter

Et recevez continuellement et en exclusivité dans votre boite mail, les actualités du SAILD

NEWSLETTER

Abonnez-vous  et recevez gratuitement et en exclusivité dans votre boite mail, toutes les informations et activités du saild