La société civile du Cameroun prépare son plaidoyer contre la désertification

L’agroécologie est l’option promue par les organisations de la société civile (OSC) Camerounaises en vue de la tenue de 15ème conférence des parties (COP 15) de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification (CNULCD) qui se tiendra en Côte d’Ivoire en mai 2022.

L’atelier d’élaboration du plan de plaidoyer pour l’agroécologie a été organisé le 29 mars 2022 par le Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD) de Yaoundé et Ajemalebu Self Help (AJESH) de Limbé, deux membres accrédités de la CNULCD, en partenariat avec l’ONG CARI en France qui porte la dynamique Désertif’actions 2022.

La rencontre a permis de recueillir les contributions des OSC pour un plaidoyer efficace en faveur de l’agroécologie au niveau local, national et international.

L’agroécologie, solution contre la désertification

La réflexion a porté sur trois aspects : l’agroécologie et la sécurité alimentaire, l’agroécologie et les changements climatiques, l’agroécologie et la restauration des écosystèmes dans les zones arides.

Au terme des échanges, les 20 participants ont convenu d’adresser des messages spécifiques aux détenteurs d’enjeux pour une prise en compte par les Etats et les collectivités locales de l’importance de l’agroécologie comme solution de lutte contre la désertification. Parmi les pistes de solutions, on retient la sensibilisation accrue des acteurs, la règlementation du secteur, la promotion de l’économie verte et des pratiques écologiques dans la mise en œuvre des projets de développement.

Ont pris part à cet atelier, outre les OSC, les représentants des Ministères en charge de l’Agriculture et du développement rural, de l’environnement et de la protection de la nature, de la recherche scientifique, ainsi que de la coopération allemande (GIZ), partenaire technique.

Marie Pauline VOUFO

Recommended Posts

Leave a Comment