Logo des 35 ans du saild

Le Cameroun a son premier réseau de promotion de l’agroécologie

C’est le résultat d’un processus passionnant et participatif, nourrit par une volonté des acteurs de la société civile camerounaise de mettre sur pied un cadre favorable à la promotion de l’agroécologie en vue de la souveraineté alimentaire, la protection de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique.

Ce 14 novembre à Yaoundé, s’est tenue l’assemblée générale constitutive du Réseau de Promotion de l’Agroécologie au Cameroun (REPAC). Avant la constitution de l’équipe dirigeante, la charte du réseau de promotion de l’agroécologie élaborée de manière participative a été validée par l’ensemble des organisations représentées dans la salle de réunion de l’hôtel Tou’Ngou. Il était exactement 12h30 lorsque les membres du premier bureau du réseau et de son organe exécutif ont été désignés de manière consensuelle par une vingtaine d’organisations de la société civile dûment enregistrées comme membres fondateurs du REPAC. A cet effet, le bureau ainsi constitué est composé d’une présidence assurée par Green Development Advocates (GDA) et d’une vice-présidence occupée par Environment and Rural Development Foundation (ERuDeF). Le secrétariat technique qui est l’organe exécutif du réseau est dirigé par le Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD).

Cheminement

Il convient de rappeler que ce processus a débuté en 2022 par des réflexions sur l’agroécologie au Cameroun. Ainsi sous la facilitation du SAILD, les acteurs de la société civile engagés dans la promotion de l’agroécologie ont élaboré une stratégie visant à mettre à l’échelle l’agroécologie au Cameroun. « Durant l’élaboration de la stratégie, nous nous sommes posé la question de savoir comment la mettre en œuvre efficacement une fois terminée. C’est à partir de là qu’a germé l’idée de créer un réseau de promotion de l’agroécologie au Cameroun. », indique Kizito Sone, assistant du projet intitulé mise à l’échelle de l’agroécologie pour renforcer la sécurité alimentaire et améliorer la diversité alimentaire dans le bassin du Congo. Ce projet mis en œuvre par le SAILD avec le soutien financier de la fondation Full Circle a servit de cadre pour conduire le processus qui a abouti à la création du REPAC.

Au terme des travaux de la première assemblée générale du REPAC, la résolution ferme de se retrouver en début d’année 2024 pour élaborer un plan d’action annuel a été entérinée par l’ensemble des membres du réseau.

Rodrigue.kouang@saild.org

Partagez l'article sur

Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire

Voir également

Triez par catégories

Partagez les articles

Accédez à notre newsletter

Et recevez continuellement et en exclusivité dans votre boite mail, les actualités du SAILD

NEWSLETTER

Abonnez-vous  et recevez gratuitement et en exclusivité dans votre boite mail, toutes les informations et activités du saild