Les communautés autour du parc national de Deng Deng sensibilisées sur les Comités Paysans Forêt

Une quinzaine de villages sensibilisée sur la mise en place de comités paysans forêt dans les communes de Bélabo et Bétaré Oya à l’Est Cameroun pour la surveillance du parc national de Deng Deng.

« Nous n’avons jamais entendu parler de comités paysans forêt », affirme sa majesté Sodea Germain Chef du village Tête d’éléphant situé au nord du parc national de Deng Deng (PNDD) dans la commune de Bétaré Oya. C’est aussi le cas pour les populations de presqu’une dizaine de villages à l’Ouest du parc national de Deng Deng. Pourtant les CPF sont le trait d’union entre les communautés et les acteurs de gestion des forêts. « Pour le cas spécifique des villages autour du PNDD, les CPF permettront aux communautés de mieux s’impliquer dans la surveillance et la gestion du parc, et de collaborer avec le service de conservation. » relève Phanuella Djanteng, chef du projet renforcement de la surveillance du parc national de Deng Deng.

Ce projet mis en œuvre par l’ONG Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD) avec l’appui financier du Global Forest Watch Small Grant Fund vise à renforcer les capacités des écogardes et communautés locales sur l’utilisation des outils de Global Forest Watch pour la surveillance du parc national de Deng Deng. C’est dans ce cadre qu’une campagne de sensibilisation des populations des villages Tête d’éléphant, Liguim, Lom 1, Lom 2, Goyoum, Mbaki 1, Mbaki 2, Mbaki village, Mansa, Hona, Kambo-cassi, Deng Deng, Deoulé, Haman, Lom Pangar village et Ouami a été menée du 9 au 14 novembre. L’objectif était de jeter les bases pour la structuration des communautés locales à travers le renforcement de la compréhension du fonctionnement, rôles et responsabilités des CPF.

A cet effet, les communautés ont reçu des guides explicatifs des rôles et responsabilités des CPF ainsi que des affiches de sensibilisation. Ces outils permettront aux villages ayant déjà mis en place des CPF de les redynamiser et renforcer leurs capacités.   

La participation du service de conservation du PNDD

Au cours des sensibilisations dans les villages parcourus, le SAILD était accompagné des représentants du service de conservation du parc national de Deng Deng. En tant qu’entité responsable de la surveillance du parc, le service de conservation a réaffirmé sa disponibilité à créer une synergie avec les communautés riveraines du parc afin d’améliorer sa gestion. « Le CPF pourra nous permettre de mieux partager des informations avec la communauté et prendre en compte les besoins et difficultés de la communauté liée au parc national de Deng Deng. » conclue Jean Julien Ndjang Alembe, chef d’unité au service de conservation du PNDD.    

rodrigue.kouang@saild.org

Recommended Posts

Leave a Comment