Les communautés sensibilisées à la conservation du parc de Deng Deng

C’est le résultat obtenu au terme de 5 jours d’échanges participatifs avec les parties prenantes locales des villages Tête d’éléphant, Liguim et Lom 1 dans la périphérie du Parc National de Deng Deng (PNDD).

Du 19 au 24 juin derniers, une tournée d’information et de sensibilisation a été entreprise par l’équipe de mise en œuvre du projet « optimisation de la conservation du parc national de Deng Deng à travers le renforcement des capacités des communautés locales riveraines sur les pratiques agroécologiques », accompagnée d’un représentant du service de conservation du PNDD. Ce projet est mis en œuvre par le SAILD avec le soutien de l’UICN à travers le Programme BIOPAMA, une initiative du groupe ACP financé par le 11e FED de l’Union Européenne. La descente de terrain a permis de sensibiliser les communautés des villages Tête d’éléphant, Liguim et Lom 1 sur les objectifs de conservation du PNDD. L’occasion a également été saisie pour informer les autorités locales dont le sous-préfet et le maire de la Bétaré-Oya ainsi que les chefs traditionnels sur le projet. Les autorités rencontrées ont affirmé être disposées à accompagner le projet qui vient compléter leurs actions.

Au-delà de la sensibilisation des parties prenantes locales, les difficultés et les attentes des communautés ont été recueillies au cours des réunions sous forme de focus group dans chaque village. « Nous sommes conscients de l’importance de conserver la forêt et les animaux pour que nos enfants en bénéficient. Mais nos sources de revenu proviennent des champs qui existaient à l’endroit où le parc a été créé. En plus, comment allons-nous vivre sans terres pour faire l’agriculture ? Nos terres ont déjà été considérablement réduites par le passage du chemin de fer et du pipeline Tchad-Cameroun ainsi que la forêt communautaire. » se lamente le président du comité de développement du village Liguim sous le regard approbateur des autres membres de la communauté.

Le sentiment partagé à Liguim est quasiment le même dans les deux autres villages situés dans la zone Nord du PNDD. Malgré ces difficultés mises en exergue, les communautés sont restées réceptives aux propositions apportées par le SAILD en vue de la conservation participative du PNDD ; Ces propositions incluent le rafraîchissement des limites du PNDD, la mise en place des activités génératrices de revenus pour pallier la diminution des revenus des communautés et l’accompagnement des communautés à l’adoption de pratiques agroécologiques en vue de la gestion durable des terres agricoles hors du parc.

Kellyazintchem@yahoo.fr

Partagez l'article sur

Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire

Voir également

Triez par catégories

Partagez les articles

Accédez à notre newsletter

Et recevez continuellement et en exclusivité dans votre boite mail, les actualités du SAILD

NEWSLETTER

Abonnez-vous  et recevez gratuitement et en exclusivité dans votre boite mail, toutes les informations et activités du saild